Accueil > Recherche sous contrat

DEFI NEEDS

par Sylvie Chiousse - publié le , mis à jour le

Contrat dans le cadre du programme Nucléaire, risques et société
du Défi Nucléaire, énergie, environnement, déchets et société
de la mission interdisciplinarité du CNRS

Résumé

- En se déployant sur un nombre limité de sites souvent situés dans l’espace à faible densité de population, l’industrie nucléaire a marqué la conversion brutale de territoires à une étrange modernité dont le sens ne s’est pas imposé d’évidence et n’a sans doute pas été unanimement partagé à toutes les époques par les populations locales, qu’elles travaillent ou non dans le secteur. Par delà le silence qui caractérise souvent ces populations sur le sujet en réponse à des sollicitations d’interlocuteurs très extérieurs aux lieux, l’objet du présent programme de recherche est de s’interroger sur l’image de soi qui se joue pour les populations locales dans la confrontation quotidienne au nucléaire : au frottement avec certaines personnes (travailleurs, non travailleurs, issus du lieu, venus de loin, autorités morales comme les professeurs, les médecins, ou simples voisins…), au frottement avec certaines expériences (au travail, en dehors, à l’occasion d’incidents, d’accidents, intervenant sur place, sur d’autres sites nucléaires, devant la circulation d’informations, devant la dissimulation d’autres…).

Pour cela, on se propose de tirer parti d’un bonheur d’archive, un feuilleton romanesque produit pour l’ORTF dans les années 1960 et mettant en scène la vie de travailleurs du nucléaire civil en Provence. En projetant des extraits à des personnes vivant aujourd’hui près du centre filmé dans le feuilleton, on espère susciter chez elles des récits qui fassent leur part à l’anecdote et à l’expérience personnelle sur le développement local de l’industrie nucléaire. Une façon de dépasser de simples représentations abstraites ou le recyclage plus ou moins conscient de discours prêt-à-penser sur le sujet. Une façon peut-être aussi de profiter de réminiscences suscitées par la proximité émotionnelle de l’expérience personnelle des enquêtés avec tel ou tel aspect de la réalité fictionnelle présentée dans le feuilleton.

- La recherche coordonnée par Pierre Fournier associe Pascal Cesaro, chercheur au LESA