Accueil > Recherche sous contrat

METROPOLITIN - METROlogie POLITique des déchets industriels en Europe : produire et utiliser de l’INformation sur les déchets

par Sylvie Chiousse - publié le , mis à jour le

Financement
Troisième programme des Investissements d’avenir

Calendrier
2018-2020

Contexte
En parallèle de la production des biens intermédiaires ou finaux, les procédés industriels engendrent nécessairement des sous-produits. Leur valorisation et leur recyclage font partie des préoccupations économiques des industriels, tout comme font partie de leur responsabilité environnementale la neutralisation de leur caractère de nuisance et l’élimination en décharges de ceux qui ne trouvent aucune valorisation. La question de la neutralisation de la toxicité de ces déchets n’est pas toujours une sinécure et cette préoccupation vaut pour les résidus non valorisables de la production comme pour les installations mêmes qui les ont produits quand elles sont obsolètes et qu’elles en sont imprégnées au point de ne pouvoir en être totalement nettoyées.
Sur tous ces points, l’industrie électronucléaire ne fait pas exception. En Europe, une centaine de réacteurs nucléaires sont aujourd’hui à l’arrêt. Leur démantèlement engendrera des volumes conséquents de matières, dont certaines sont radioactives. Les plus gros volumes seront de très faible activité (TFA). La gestion de ces produits de démantèlement constitue ainsi un enjeu fort et crée une pression sur les filières de valorisation de ces matières et sur la capacité des installations de stockage pour ceux qui sont rangés dans la catégorie institutionnelle de déchets ultimes TFA.
Le projet propose d’interroger le rôle de l’information dans la catégorisation et dans la gestion de ces déchets : comment l’information sur les déchets de démantèlement, par essence extrêmement divers, est-elle actuellement produite, mise en circulation, utilisée, comprise ou contestée ? Comment les déchets sont-ils mesurés, qualifiés, normalisés, investis de valeur et pratiqués par les différents acteurs de la filière du démantèlement ?

Objectifs
- Analyser les circonstances historiques et actuelles de la production et de la circulation d’informations sur les déchets, en adoptant une perspective « bottom-up » (création des référentiels, savoirs pratiques et théoriques).
- Identifier la manière dont l’information structure les collectifs et intervient dans les controverses sur les déchets, en suivant parallèlement les déchets et l’information qui les accompagne du site démantelé au grand public.
- Examiner les implications des formes de l’information pour l’évolution des filières de gestion.

Pour répondre à ces objectifs, le projet METROPOLITIN est interdisciplinaire et combine trois démarches méthodologiques :
- l’analyse sociotechnique de la mesure, de ses usages et des controverses qu’elle suscite (« métrologie politique ») ;
- la comparaison de la gestion des déchets TFA avec d’autres filières de déchets industriels (notamment les mâchefers d’incinération) et dans des contextes nationaux différents (France, Suède, Royaume-Uni, Allemagne, Italie) ;
- une démarche ethnographique pour suivre au long de la filière du démantèlement d’installations nucléaires à la fois les déchets et l’information produite et discutée à leur propos.

Déroulement
Le projet se déroule sur 36 mois à partir de janvier 2018 et associe la métrologie de la radioactivité, la sociologie, l’histoire, la géographie et les Science and Technology Studies. Il comprend des enquêtes de terrain en France (notamment au CEA) et dans quatre pays étrangers (Allemagne, Italie, Royaume-Uni et Suède). Le LAMES contribue en particulier à l’étude de la situation italienne et à l’ethnographie en France d’opérations de démantèlement et d’acheminement des déchets qui en sont issus vers les sites de stockage ultime.

Coordinateur : Ecole normale supérieure de Lyon – laboratoire Environnement, Ville, Société (UMR5600, CNRS, ENS-Lyon, Université Lyon 2)
Contact : Romain Garcier, romain.garcier@ens-lyon.fr
Autres partenaires académiques : Laboratoire Méditerranéen de sociologie (UMR 7305, CNRS, Aix-Marseille univ.) ; Laboratoire Histoire des Technosciences en Société (Conservatoire National des Arts et Métiers, Paris) ; Laboratoire de Physique de Clermont (UMR 6533, CNRS, Université de Clermont-Auvergne), Université d’Exeter (Grande-Bretagne), Université de Turin (Italie)
Contact au Lames : Pierre Fournier (Lames)